BALIZ, partenaire de GéoQc2021, le rendez-vous de la communauté géomatique du 20 au 22 octobre 2021 à Québec

BALIZ sera partenaire « bronze » de GéoQc2021. Organisé par la section Champlain de l’ACSG (Association canadienne des sciences géomatiques / CIG – Canadian Institute of Geomatics) et l’OAGQ (Ordre des Arpenteurs-Géomètres du Québec), le géocongrès 2021 se déroulera du 20 au 22 octobre au Contre des Congrès de Québec.

Cette activité majeure pour l’industrie et les praticiens du géospatial est également soutenue par l’AGSG – Section Montréal (organisateur de GéoMTL 20219) et l’AGMQ (Association de géomatique municipale de Québec).

Plusieurs partenaires soutiendront cette édition, dont ABTech qui se positionne comme LE partenaire platine pour 2021. Faites comme BALIZ, et soutenez l’événement à la hauteur de vos moyens et ambitions, devenez partenaire.

Les thématiques pour cette édition 2021 sont:

  • Mise en valeur des données géospatiales et foncières: Le législateur adoptait en 2020 deux de projets de loi visant à supporter la diffusion et la valorisation les ressources informationnelles du gouvernement québécois, et plus particulièrement les données géospatiales et foncières. Maintenant en vigueur, ces lois établissent le principe de valorisation des données numériques gouvernementales au sein de l’Administration publique à des fins administratives ou de services publics. Elles prévoient également que le gouvernement puisse confier à un organisme public le mandat de diffuser des données ouvertes au grand public pour que ces données puissent être utilisées par une grande variété d’acteurs. Les données géospatiales et foncières seront couvertes par ce projet de loi et la thématique proposée permettra de discuter, avec des intervenants du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, de nouvelles utilisations possibles de ces données pour le bénéfice de tous.
  • Connaissance du risque dans l’espace: Les changements climatiques prennent de l’ampleur partout sur la planète et entraînent des événements climatiques plus intenses, plus nombreux, présentant une plus grande variabilité et générant des dommages croissants. Par exemple, au Québec, des inondations exceptionnelles sont survenues aux printemps 2017 et 2019. Ces inondations ont forcé l’évacuation de plusieurs milliers de personnes et ont engendré des coûts de près d’un milliard de dollars pour les municipalités touchées et le gouvernement québécois. Aux coûts financiers s’ajoutent des coûts humains. En réponse à ces événements, le Plan de protection du territoire face aux inondations : des solutions durables pour mieux protéger nos milieux de vie a été élaboré et dévoilé en 2020. Ce plan a été conçu en collaboration avec les divers acteurs concernés, dont le milieu municipal et la communauté scientifique. Il vise à favoriser la résilience et d’adaptation face aux inondations. Cette thématique permettra de discuter de solutions durables et créatives pour mieux gérer le territoire et protéger les milieux de vie face aux risques.
  • Bilan de l’opération de rénovation cadastrale: Les travaux de rénovation du plan cadastral du Québec tirent à leur fin et auront duré près de trente ans. Qu’en est-il de ce nouveau cadastre rénové et quel est le bilan du ce vaste projet d’amélioration du système foncier québécois? Quelles sont les leçons apprises et comment les différents intervenants sur le territoire peuvent-ils tirer profit de l’information cadastrale à jour? Cette thématique permettra de discuter de ces différents aspects avec des intervenants clés des milieux concernés.
  • Émergence du domaine de l’hydrospatial: Le domaine de l’hydrographie prend de l’ampleur depuis plusieurs années et les nouvelles technologies d’acquisition permettent d’enrichir grandement les données bathymétriques collectées traditionnellement. Cette thématique permettra d’aborder comment cette nouvelle vision du domaine, et de l’articuler avec les enjeux actuels de développement, de gestion et de gouvernance durables des espaces marin, maritime et terrestre.
  • Vers de nouveaux territoires: L’intelligence artificielle et les nouvelles technologies telles que la réalité augmentée, la réalité virtuelle et la modélisation numérique 3D offrent de nombreuses possibilités dont plusieurs restent encore à explorer pour le traitement, l’utilisation et la diffusion des données géospatiales et hydrospatiales souvent massives. L’utilisation de ces approches ouvre aussi de nouveaux domaines d’applications jusqu’à récemment insoupçonnés. Cette thématique permettra de mettre en lumière de nouvelles façons de faire et de nouvelles opportunités.